Accueil du site > Actualité > Compte rendu de la réunion du 5 décmbre 2013 à l’école Rivotte

Compte rendu de la réunion du 5 décmbre 2013 à l’école Rivotte

dimanche 15 décembre 2013, par Gargou

Parents et ou enseignants présents des écoles :

Maternelle : Champrond, Dürer, Boulloche, Kergomard, Granvelle, Picardie, Vieilles Perrières, Herriot, Tristan Bernard, Près-de-vaux, Fontaine argent

Primaire : la Grette, Fourrier, Jules Ferry, Rivotte, Ile de France ,Viotte, Montboucons, Granvelle, Helevetie, Arènes, Condorcet, Herriot, Beurre, Vorges Busy

1- Mécontentement exprimé des écoles quant à la proposition de la mairie de Besançon. (cf compte-rendu précédent, les arguments sont les mêmes)

Les parents de Vorges-Les-pins se plaignent eux aussi d’une non-concertation de la mairie qui va leur présenter son projet (définitif) la semaine prochaine. Ils se disent intéressés eux aussi par les propositions inspirées du projet de Claire Leconte (7 demi-journées avec matinées de 4 heures, 2 après-midis sans cartable et 2 après-midi scolaires de 2 heures)

A Beurre, cette proposition a été faite au DASEN avec soutien du maire, des parents et de l’équipe enseignante, refus du DASEN car proposition hors décret (impose les 9 demi-journées)

De manière générale, les personnes présentes se disent intéressées par l’organisation type présentée par Claire Leconte, cependant les discussions restent largement ouvertes. A Beurre, cette organisation ayant été refusée, le conseil d’école refuse de faire une autre proposition choisissant de faire assumer au DASEN l’échec de sa proposition plutôt que de se rendre coupable de cautionner, par sa participation, une fausse solution.

2- Compte rendu de l’audience des enseignants avec le maire, mardi 3 décembre Relevé de conclusions de l’audience d’enseignants de Besançon avec le maire mercredi 4/12/13 à 16h

Contexte :

Une délégation d’enseignants représentant les écoles de Besançon qui contestent le projet d’aménagement du temps scolaire envisagé par la mairie pour la rentrée 2014 a été reçue aujourd’hui même.

Après une réunion préparatoire (mardi 3/12) à laquelle une quinzaine d’écoles bisontines étaient représentées, les mandats portés par les membres de la délégation étaient les suivants :

Il n’y a pas de consensus autour du projet horaire, les écoles que nous représentons (une vingtaine sur les 69 écoles bisontines en date du 3/12, des conseils d’écoles extraordinaires sont à venir dans d’autres écoles), demandent l’ouverture d’une conciliation sur la base des principes suivants :

- allongement de la durée des matinées de classe et organisation de deux après-midis « sans cartable » (accès à des activités culturelles et sportives à tous les élèves durant ces deux après-midis)

- prise en compte de l’âge des enfants, au minimum, différenciation entre maternelle et élémentaire

- redéfinition de la durée et des modalités de la pause méridienne

- réflexion sur le contenu des activités périscolaires, l’encadrement (dont la formation), utilisation des locaux, conduite avec l’ensemble des partenaires du quartier.

Concernant les deux après-midis « sans cartable », la question a été rapidement évacuée par le maire car cette organisation n’entre pas dans le cadre imposé par le décret et, s’il peut faire remonter notre demande, M. Fousseret « n’a pas le pouvoir de modifier la loi » ; d’ailleurs il ne se prononce pas sur le fond, donc l’accepte. D’après lui, Martine Aubry, maire de Lille, a formulé la demande d’une telle organisation au mois de novembre et le ministère l’a refusée.

Une modification de l’horaire du début de la matinée de classe (8h30 au lieu de 8h45) ne pose pas de problème a priori, mais la question de l’allongement de la matinée est restée en suspens. Le maire a bien pris note de l’argument des enseignants qui est aussi celui des chronobiologistes : les élèves travaillent plus efficacement la matin. Mais rien ne nous sera dit avant l’annonce de la décision du maire.

Un raccourcissement de la durée de la pause méridienne n’est pas envisageable car pour que tous les enfants dont la famille en fait la demande puissent être accueillis au restaurant scolaire, deux services sont nécessaires. Une différenciation selon les écoles n’est pas envisageable non plus car la volonté du maire est que les horaires soient les mêmes dans toute la ville.

Une différenciation entre maternelle et élémentaire semble être un sujet de réflexion possible, pour permettre aux parents d’accompagner les enfants dans deux écoles lorsque maternelle et élémentaire sont « éloignées » (1/4 d’heure d’écart).

Le contenu et les modalités des activités périscolaires ne peuvent pas encore être annoncés. Les activités proposées ne seront pas les mêmes selon les quartiers ; elles seront variables en fonction des locaux et de la proximité des associations. La diffusion des informations sur les activités périscolaires est prévue pour le printemps.

Les enseignants précisent qu’il est important que tous les enfants puissent avoir accès à ces activités et qu’en commençant à 16h, le taux de fréquentation sera faible dans certains quartiers ; d’autre part, après un moment de goûter, il restera trop peu de temps pour proposer aux enfants des activités culturelles ou sportives. L’allongement de la matinée de classe engendrerait un raccourcissement de l’après-midi (de classe) et permettrait l’organisation d’activités culturelles et sportives d’une durée raisonnable.

La mairie semble d’accord pour accorder une audience à un collectif de parents d’élèves.

3- Questions légales sur le décret

PAS DE DEROGATION POSSIBLE pour les 9 demi-journées par semaine DEROGATION POSSIBLE pour les journées de plus de 5h30 et les demi-journées de plus de 3H30, pour la longueur des pauses méridiennes

4- Pistes de réflexion

Il faut instaurer des consultations (autour d’une table) entre la mairie, les parents et les enseignants et ne pas consulter séparément.

Il faut mettre au point des projets alternatifs, ou au minimum s’accorder sur les mêmes principes pour pouvoir se présenter à la mairie comme une coordination des écoles en désaccord avec la proposition de la mairie et avec le cadre du décret de manière plus large.

Le 16 janvier, Le Directeur académique entérinera les organisations horaires choisies par les communes pour les écoles pour la rentrée prochaine.

DONC, ACTIONS :

Il faut faire savoir notre désaccord de manière officielle.

- convoquer des conseils d’école extraordinaires pour rédiger des motions qui résumeront les désaccords avec le projet de la mairie et les propositions faites par les écoles. (Il faut savoir qu’un conseil d’école extraordinaire peut être convoqué si 50 % des membres du conseil en font la demande, il n’est donc pas toujours nécessaire d’avoir l’accord du ou de la directeur(trice).

- réunir les conseils au plus vite pour que la coordination des écoles puissent présenter le plus de motions possibles à la mairie avant le 16 janvier. (attention, le délai légal est de 15 jours entre les convocations et la tenue du conseil), donc le conseil devra se tenir au plus tard le mardi 7 ou le jeudi 9 janvier.

- demander une audience à la mairie, vaste audience avec un représentant des enseignants et un représentant des parents de chaque école (le maire est prêt à recevoir une centaine de personnes), l’audience sera demandée pour le vendredi 10 Janvier. A cette occasion seront déposées les motions (en masse !)

Un courrier sera fait cette semaine à la mairie pour l’informer de ces actions.

DONC :

Pour préparer ces conseils et ces motions, réunion le mardi 10 décembre à 17h15 sans doute à l’école Ile-de-France avec les équipes des écoles de Besançon pour élaborer des projets, faire émerger des idées d’organisation plus satisfaisantes et trouver le commun. Cette réunion est, au départ, réservée aux enseignants mais elles n’est pas fermée. les idées qui en sortiront pourront être une base de discussions.

Et aussi:Demain soir (vendredi) à l’école d’Ecole Valentin, grosse opération com de la FCPE qui fait venir le professeur Montagnier, ardent défenseur de la réforme. peut-être serait-il intéressant d’y aller pour faire entendre un autre son de cloche.

Le site http://www.parents-enseignants25.ve... va être ressuscité avec les infos de notre collectif, prière d’ébruiter.

Il faut essayer autant que possible de mobiliser toutes les écoles de Besançon

Une réunion fera suite à celle de mardi.